Puy-de-Dôme : 4ème édition de la Fête Internationale des Marchés

Le 11 mai 2018, par Rédaction AuvergneRhôneAlpes.info

La Fête Internationale des Marchés pour la quatrième année consécutive, sera présente dans de nombreux départements de France, du 11 au 27 mai 2018 et tout particulièrement dans notre département le Puy-de-Dôme, aux dates et villes citées plus bas. Le but est de promouvoir, au travers cet événement, le marché comme modèle de circuit de distribution court, moderne et de qualité où la proximité des commerçants, la qualité de l’offre et la mixité sociale en font des lieux uniques d’animation des cœurs de ville.

Les marchés puydômois participants en 2018

En 2018, plus de 1 000 marchés participants sont attendus en France, quel que soit leur mode de gestion. Cette opération touche chaque année plusieurs millions de visiteurs.

Ville d’Aubière
Marché du Centre : tous les vendredis & dimanches matin et du 11 au 27 mai « promotions, dégustations et mises en avant de produits » et dimanche 20 mai : Animations culinaires et dégustations gratuites offertes à la clientèle. En présence de Jean-Luc Petitrenaud.

Ville de Billom
Marché du Centre : tous les lundis matin et lundi 21 mai « Animations culinaires et dégustations gratuites offertes à la clientèle »

Ville de Chamalières
Marché ( Square de Verdun ) : tous les mardis, jeudis & samedis matin et samedi 19 mai, présence de Jean-Luc Petitrenaud sur le marché, à la rencontre des commerçants.
Marché ( carrefour de l’Europe) : tous les vendredis après-midi du 11 au 27 mai « Venez découvrir la FIM »

Ville de Châtel-Guyon
Marché du 11 au 27 mai : les mardis et vendredis matins dimanches matin, « Venez découvrir la FIM » et « Promotions, dégustations et mises en avant de produits ».

Comment y participer ?

La Fête internationale des marchés est ouverte à tous les types de marchés quel que soit leur mode de gestion (en direct avec les villes ou en délégation de service public).
Pour participer, c’est très simple :
• il s’agit pour chaque marché de concentrer sur une même semaine plusieurs animations ou événements spécifiques tels que dégustations, concours de cuisine, etc ;
• un interlocuteur est nommé au niveau de la ville pour relayer les informations sur les activités et assurer une coordination avec les organisateurs de la campagne ;
• pour donner plus de visibilité à l’événement, l’association J’aime mon marché propose un habillage des marchés aux couleurs de l’événement ;
• à travers ses outils de communication, la FIM relaie au niveau national le programme et les temps forts dans chacune des villes concernées.

Le parrain clermontois de cette édition est Jean-Luc Petitrenaud

Jean-Luc Petitrenaud est né le 5 décembre 1950 à Clermont-Ferrand. Son goût et sa passion prononcés pour la cuisine lui viennent de sa grand-mère, qui lui a appris dès son plus jeune âge la culture du « bien manger ». Après un parcours scolaire laborieux, Petitrenaud finit par obtenir un diplôme d’éducateur spécialisé, anime des colonies de vacances et des clubs de théâtre, écrit des pièces et se produit en Europe, principalement en Suisse, où il intègre la troupe de théâtre professionnelle de Lausanne.
Tout en continuant son métier d’éducateur dans un centre pour enfants inadaptés, il prend des cours à l’école du cirque d’Annie Fratellini et Pierre Étaix, où il portera le surnom de Clown Mime Luc. Par cette formation, il acquiert la maîtrise du jeu d’acteur et la théâtralité dont il use dans ses émissions. En 1984, il anime diverses émissions sur l’antenne régionale de Radio Puy-de-Dôme et commence à réaliser des chroniques gastronomiques. Fixé un moment en Suisse, il publie quelques billets pour Radio France et la Radio suisse romande, jusqu’au jour où cette dernière lui propose de devenir critique gastronomique et d’assurer régulièrement une chronique surses ondes. Il présente aujourd’hui de nombreuses émissions gastronomiques et culinaires sur plusieurs médias en France. En 2004, Jean-Luc Petitrenaud est nommé chevalier de la Légion d’honneur par Jacques Chirac.

Pour plus d’informations, veuillez cliquer ici.

Lire l’article

Laisser un commentaire