La Drôme remporte le Trophée « Destination vélo » 2017 de la FFCT !

Le 21 mars 2017, par Marie Cartigny

Lors du Salon Destinations Nature qui a eu lieu du 16 au 19 mars 2017, la Fédération française de cyclotourisme a remis les Trophées du vélo 2017 dans les deux catégories suivantes : la Destination vélo et l’Itinéraire vélo. Pour cette 4ème édition, deux départements sont arrivés ex-æquo sur le podium : la Drôme et la Charente-Maritime. Ce sont les « Destinations vélo » 2017 qui font figure d’exemples en matière de cyclotourisme grâce à la mise en place d’aménagements cyclables, d’accueil des cyclotouristes, offres dédiées etc… Elles se distinguent par leur point fort commun : un travail participatif depuis 20 ans avec les différents acteurs du vélo sur le territoire (associations, institutions, fédérations…) qui débouche sur un projet fédérateur et porté par tous.

La Drôme est engagée tout comme la Charente-Maritime, depuis plus de 20 ans, dans une politique de développement de la pratique du vélo. Avec sa grande diversité de paysages et son relief varié, elle dispose d’une variété de parcours pour une pratique sportive ou contemplative.

La Drôme à vélo totalise 3 613 km d’itinéraires, appelés « Bons plans à vélo », avec des circuits de niveau vert à rouge dont 88 cols routiers pour les cyclogrimpeurs et 139 km de véloroutes voies vertes. La ViaRhôna traverse d’ailleurs le territoire sur 66 km.

Pour les vététistes, 3 488 km d’itinéraires VTT s’offrent à eux avec 9 sites et Bases VTT mais aussi 2 grands itinéraires de longue itinérance et la Grande Traversée du Vercors en VTT.

Une offre diversifiée et complète grâce à l’engagement fort du Comité départemental de cyclotourisme associé au travail collaboratif avec les associations locales et les partenaires.

La Communauté de Communes des Hautes Baronnies est d’ailleurs labellisée « Ville et Territoire vélotouristiques ». Box à vélos, vélo-station en gare, mise à disposition de produits packagés, brochures dédiées, topoguides (…), les cyclotouristes pourront trouver leur bonheur !

Pour cette toute 1ère édition, c’est la Vélodyssée qui a été élue « Itinéraire vélo » 2017. Avec un parcours de 1 240 km de Roscoff à Hendaye, elle offre un parcours sauvage et tonique avec un parcours 100% réalisé.

Pour plus de renseignements, veuillez cliquer ici.

Lyon / Villeurbanne – Solidarité : Semaine du Don en Nature

Le 20 mars 2017, par Marie Cartigny

Depuis huit ans, l’association l’Agence du Don en Nature œuvre de manière innovante en faveur de la lutte contre l’exclusion. En 2016, elle a collecté trois millions de produits neufs non alimentaires auprès d’un réseau de 130 entreprises partenaires. Ces dons ont ensuite été commandés en ligne par 750 associations et redistribués à 900 000 personnes en situation de précarité. Alors que 66% des Français sont prêts à offrir un produit neuf non alimentaire lors de leurs achats sur Internet, selon une étude OpinionWay, l’Agence du Don en Nature souhaite sensibiliser le grand public aux dons de produits de première nécessité à travers l’opération « 1 like = 1 don » sur les pages Facebook de six entreprises partenaires et à travers des manifestations sur l’ensemble du territoire, lors de la Semaine du Don en Nature du 20 au 25 mars 2017.

Agir contre l’exclusion par le don de produits

Alors que 83% des Français se déclarent généreux, ils sont 74% à soutenir une association ou un projet. Parmi les actions soutenues, le don de produits aux associations est pratiqué par 52% des personnes interrogées suivies par des dons financiers (47%), le bénévolat (39%) et le crowdfunding (12%). Cette étude révèle également l’appétence des Français à de nouvelles formes de solidarité. En effet, 66% des personnes interrogées se disent prêtes à faire un don de produits de consommation courante lors de leurs achats sur Internet et un Français sur cinq est même prêt à le faire de manière certaine.

Une Association innovante

L’Agence du Don en Nature a placé le numérique au cœur de son modèle. Souhaitant aujourd’hui sensibiliser le grand public aux dons de produits non alimentaires, elle organise avec le concours des laboratoires Bioderma, d’Electrolux, professionnel des laboratoires Pierre Fabre – Klorane, de Gemo, Mustela et SEB, l’opération « 1 like = 1 don » sur Facebook du 20 au 25 mars 2017. Le grand public est ainsi invité à se rendre sur les pages des partenaires et à aimer le visuel de l’association afin qu’un produit lui soit redistribué. Cette opération s’inscrit dans les opérations de sensibilisation aux dons de produits en ligne menées par l’Agence du Don en Nature depuis un an comme le développement du panier partage. Testé sur Amazon en mars 2016, il est actif sur Greenweez (groupe Carrefour), numéro 1 des courses bio sur Internet, depuis septembre 2016. Le panier partage permet d’ajouter à son panier d’achat un produit de première nécessité et de l’offrir à l’Agence du Don en Nature.

Les événements à venir

Parmi les manifestations, l’association organise mardi 21 mars à Lyon à 10 h 00 (Centre d’hébergement – 69 rue de Cuire), un atelier « renouer avec l’estime de soi » en partenariat avec L’Oréal et l’association Alynéa. Et à Vénissieux à 18 h 30 au Centre d’entraide Pain de Sarepta (11 Avenue de la République) sera organisée une conférence sur le don en nature et présentation du bilan d’activité de l’Agence du Don en Nature, en présence de Christian Ringuet, Président de l’Agence du Don en Nature et avec le témoignage d’entreprises et d’associations partenaires.

Pour plus d’informations, veuillez cliquer ici.

Nouvelle vie – Nouveau départ à Clermont-Ferrand

Le 16 mars 2017, par Eric Loszycer

Une réclame pour un nouveau prêt bancaire ou une agence d’intérim ? Et bien non, pas cette fois-ci. Imaginez plutôt que tous vos objets condamnés à passer par la case poubelle parce que défectueux revivent comme par enchantement. Un petit miracle qui en plus ferait de vous un petit écolo sans le moindre effort. Elle est pas belle la vie ? Explications.

Cette résurrection toute laïque s’appelle Je Recycle Parc.
Il s’agit d’une association qui porte un projet de « ressourcerie ». Derrière cette dénomination un peu étrange se cache l’objectif de recycler nos vieux biens de consommation afin de leur rendre leur lustre d’antan.

Dans la boutique du 32 avenue Édouard Michelin à Clermont-Ferrand, 6 salariés et une quinzaine de bénévoles s’activent à réparer des objets défectueux pour les revendre à des tarifs solidaires. Le but n’est pas de faire un bénéfice le plus élevé possible mais de favoriser le réemploi. Fringues, mobiliers, les budgets les plus modestes peuvent trouver leur bonheur. Par exemple en ce moment, la boutique vend des cafetières à 2 euros ou des grille-pains à 5.

Damien Langlois, l’administrateur de Je Recycle Parc que nous avons interviewé précise que cette activité économique citoyenne oriente sa démarche en 4 actions : « Premièrement on fait de la collecte de déchets de particuliers, deuxièmement on répare, troisième étape on fait du réemploi de déchets à travers la boutique solidaire et enfin on fait des actions de sensibilisation à l’environnement.
La pollution qui ne cesse de gagner du terrain trouve là un adversaire de taille. En effet, le réemploi des objets favorise la diminution drastique des émissions carbone.

Cette ressourcerie du quartier de la gare revendique une dimension sociale très affirmée. Elle travaille en étroite collaboration avec le Conseil départemental du Puy-de-Dôme. Elle organise des ateliers. Des groupes de personnes suivies par les services sociaux participent à des activités de réparation et d’entretien. Une action que Damien Langlois, qualifie de « re-sociabilisation ». Il ajoute que la boutique « œuvre aussi avec des organismes de formation dont elle accueille les stagiaires sur des thématiques d’économie solidaire ».
Il faut dire qu’avec la mise en place de normes européennes et l’évolution des mentalités, le réemploi s’inscrit très bien dans l’économie de demain qu’est l’économie circulaire.

La dimension culturelle n’est pas oubliée. Des expositions auront lieu dans la boutique Je Recycle Parc. La semaine du 20 mars, plus d’une quinzaine de créateurs clermontois prendront des objets dans la boutique, les transformeront et en feront de nouvelles créations. Vous l’aurez compris, avec de l’imagination tout est réalisable.

Allez donc y faire un tour. La boutique est ouverte du mardi au samedi de 14h à 19h. Particuliers et professionnels y sont les bienvenus.

Plus de renseignements ici.

Ça s’est passé à Lyon un 5 mars : la ficelle de Croix-Rousse est née – LyonCapitale.fr

Le 06 mars 2017, par Editor Bot

LyonCapitale.fr
Ça s'est passé à Lyon un 5 mars : la ficelle de Croix-Rousse est née
LyonCapitale.fr
1805 – Le corps législatif adopte la loi rendant à Lyon, Marseille et Bordeaux un régime municipal conforme au droit administratif commun (mairie unique). 1860 – Commencement des travaux du chemin de fer de la Croix-Rousse aboutissant à la création du …

Lire l’article

Lyon : Un cours de Zumba place Bellecour pour lutter contre le cancer

Cette manifestation intitulée « Danser pour Elles » est organisée mercredi prochain (le 8 mars) à 17h30 à l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes. Objectif : rappeler que le plus grand droit pour les femmes est celui de rester en bonne santé !

Pour l’association « Courir pour Elles » à l’origine de cet événement, il est important de répéter que l’activité physique reste le meilleur moyen de prévention contre un cancer. Une de ses missions est de récolter un maximum de recettes pour amener des coachs et des professeurs de sport à l’hôpital. L’association souhaite ainsi apporter de la qualité de vie à des femmes qui sont en soin. Si le cours de danse de mercredi est gratuit, « Courir pour Elles » se finance grâce à la vente de dossards lors d’épreuves sportives que l’association organise. Grâce à cela, « Courir pour Elle » a pu financer sept projets pour une somme globale de 150.000 euros. Que les hommes se rassurent, la Zumba géante du 8 mars leur est ouverte. Hommes et femmes pourront donc ensemble danser et s’amuser. Un show rock n’roll mené par une école de danse est également au programme.

L’importance de l’activité physique est aujourd’hui reconnue par l’OMS. Le fait de se bouger permet à l’organisme d’avoir plus de défenses immunitaires. Pour Sophie Moreau, présidente de l’association « Courir pour Elles », une femme qui se bouge, c’est une femme qui mange mieux, qui fait attention à son régime alimentaire. De plus, elle rappelle qu’une activité sportive en groupe permet de rompre l’isolement.

L’association travaille en étroite collaboration avec le milieu médical

Sophie Moreau précise même que l’association vient de signer une convention de 4 ans avec le Centre de lutte contre le cancer Léon Bérard à Lyon pour développer la pratique du sport. Avec des conditions climatiques difficiles, le cours de Zumba de l’an passé avait tout de même attiré plus de 2000 personnes. Cette année avec une météo plus favorable, on peut espérer beaucoup plus de monde. Des élus du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes participeront aussi à cette manifestation.

Si vous voulez vous préparer un peu avant mercredi prochain, « Courir Pour Elles » a mis sur son site internet une vidéo qui présente la chorégraphie de la chanson Waka Waka de Shakira. Tous les pas sont décomposés. Plus aucune excuse donc pour ne pas être dans le bon rythme sur une Zumba qui promet d’être endiablée. Enfin pour rester dans le ton de cette journée de prévention, mettez-y deux conditions pour participer : apporter votre bonne humeur et soyez vêtu(e) de rose afin de créer une gigantesque vague uniforme sur la Place Bellecour.

Si cette couleur manque à votre garde-robe, pas de souci : la boutique « Courir Pour Elles » et ses bénévoles seront sur place pour vous proposer de nombreux articles roses (tee-shirts, coupe-vent…).

Éric Loszycer

Clermont-Ferrand : Coup de projecteur sur Cinéfac – Franceinfo

Le 20 février 2017, par Editor Bot

Franceinfo
Clermont-Ferrand : Coup de projecteur sur Cinéfac
Franceinfo
Tous les mardis, une vingtaine d'étudiants fait vivre Clermont Ferrand à l'heure du 7ème art. Mais au Cinéfac, on ne se contente pas d'une simple séance de cinéma. C'est l'occasion, aussi, de faire venir des professionnels, comme la comédienne Joëlle …

Lire l’article

Renaud toujours debout pour les 8.500 fans du Zénith d’Auvergne – La Montagne

Le 20 février 2017, par Editor Bot

La Montagne
Renaud toujours debout pour les 8.500 fans du Zénith d'Auvergne
La Montagne
D'avant-hier à samedi soir, au Zénith d'Auvergne, où 8.500 personnes étaient réunies pour célébrer le retour de chanteur à perfecto qui arborait un tee-shirt à l'effigie d'Yvan Colonna. J'ai une sacrée rhino qui affecte singulièrement mes cordes …

Lire l’article

Rover sera en concert au Bournot à Aubenas le 25 Février 2017 – Interview

Rover a réalisé son deuxième album « Let It Glow » chez lui, en Bretagne, et l’a enregistré au Studio Kerwax Loguivy-Plougras. Le chanteur rock, à la voix singulière, présente après un premier album unanimement remarqué en 2012 par la critique, son dernier album en Ardèche et se livre aux questions de notre rédaction.

AuvergneRhôneAlpes.info : Vos parents sont français et vous ont fait voyager, quelles influences cela a eu sur vous ? Et sur votre formation musicale ?

Rover : Cela est toujours compliqué de savoir ce que l’on retient des voyages. En tout cas, cela transpire dans la façon dont je fais la musique, je le sens… Savoir comment, c’est toujours un peu mystérieux . En tout cas, j’ai toujours retiré des voyages une forme, curieusement, d’amour de mon propre pays. Cela ne veut pas dire que je ne suis pas bien à l’étranger mais de voir son pays de loin et devoir en parler à des gens qui ne le connaissent pas très bien, il y a quelque chose de très romantique en fait. On est en train de parler d’un pays que l’on aime, que l’on a quitté et pour qui on a un sentiment de culpabilité de l’avoir quitté, et que l’on retrouve en savourant chaque jour des petites choses que nous offre ce retour au pays : que ce soit un simple café-croissant ou la culture ou une météo…

C’est tellement intense de voyager pour moi, c’est aussi se déloger de certains repères, savoir se faire discret, observer les gens vivre quelque soit la culture. J’ai eu la chance de voyager au Moyen-Orient et ça a été une expérience assez forte puisque ce sont d’autres mœurs, d’autres rythmes de vie et ce qui est est curieux, c’est que les objectifs de vie sont les mêmes, ils veulent vivre pleinement leurs vies en paix. Voilà ce sont des leçons de vie très fortes et qui mettent du temps à être digérées. Il faut tout prendre dans le voyage.

AuvergneRhôneAlpes.info : Vous avez été guitariste dans un groupe de punk rock à Beyrouth pendant trois ans, quels souvenirs en gardez-vous ?

Rover : Le premier souvenir qui me revient, déjà, c’est d’être un élément parmi d’autres au sein d’un groupe donc la vie en groupe avec un groupe de rock est très différent d’un projet solo où l’on porte seul les responsabilités mais aussi les réussites ou les échecs. C’est savoir vivre en communauté, savoir vivre avec les qualités et les défauts des autres, cela tient presque du sport collectif et faire du punk rock au Liban c’est quand-même assez atypique. Ce n’est pas un pays qui est prédestiné à recevoir une scène de punk rock et nous avons eu à la créer. Nous avons tout créé nous mêmes : un Label, une scène, fédérer des jeunes pour qu’ils viennent aux concerts. C’est apprendre les ficelles du métier sans s’en rendre compte.

AuvergneRhôneAlpes.info : Passer du punk-rock au rock romantique, vous paraît-il allant de soi ? Et musicalement, est-ce sauter le grand pas pour un autodidacte ?

Rover : Il n’y a pas une énorme différence. Je pense que cela réside surtout dans le niveau de volume de l’amplificateur. On baisse un petit peu plus son amplificateur c’est tout et on laisse la place aux chants (rires). Après c’est le lieu qui fait que c’était punk, nous avions peu de moyens, nous répétions dans une ancienne station service, nous faisions tout nous-mêmes, nous avions une vieille coccinelle, nous avions une même voiture où nous mettions tout dedans. Nous avions une vraie démarche punk mais la musique n’était pas si éloignée de celle que je fais seul.

AuvergneRhôneAlpes.info : En 2013, vous interprétez une chanson en français de Jacques Dutronc « Le temps de l’amour », est-ce le message que vous voulez faire passer à travers votre musique ?

Rover : Je ne sais pas s’il y a un message en réalité. Je fais beaucoup de musique pour moi, assez égoïstement pour réveiller des émotions qui sont difficiles à exprimer autrement. C’est une manière d’exprimer ses doutes, ses forces, ses qualités. C’est très complexe en fait la démarche artistique, qu’est-ce qui nous pousse à écrire des chansons, à en faire un disque, à le jouer sur scène ? Je pense que c’est de l’ordre de l’intime, il y a quelque chose de très mystique là-dedans. Il n’y a pas de message, juste l’intention de ne pas se laisser abattre par un quotidien et d’avoir l’ambition de réaliser ses projets, quitte à se tromper, de ne pas avoir peur de se tromper. C’est plus quelque chose de cet ordre-là, quelque chose de sous-jacent et de moins informatif qu’un message.

AuvergneRhôneAlpes.info : Il y a beaucoup d’influence gainsbourienne dans vos albums dont « Let it glow », le premier titre de votre album, nous pensions à Melody, dans Melody Nelson…

Rover : C’est un disque que j’ai beaucoup écouté et que j’aime particulièrement chez Gainsbourg. Il se trouve que la console que j’ai utilisée en studio a servi à Gainsbourg pour enregistrer Melody Nelson. Forcément il y a peut-être une sonorité ou quelque chose de l’inconscient qui a voulu que je fasse cette partie de basse… Sachant que l’album Melody Nelson a été composé essentiellement autour du jeu de basse. S’il y a ne serait-ce qu’un écho à ce disque, c’est déjà un honneur.

AuvergneRhôneAlpes.info : Vous voyez-vous, vous qui aimez l’isolement, composer votre 3ème album aux fins fonds de l’Ardèche ?

Rover : Pourquoi pas ? Le lieu importe peu et en même temps il est très important parce qu’il faut que je m’y sente bien et le fin fond de l’Ardèche je le connais assez peu. Ce serait une expérience de me déloger et de m’installer dans un nouveau lieu. Je ne me l’interdis pas, sait-on jamais ?

Propos recueillis par Marie Cartigny

Crédit photo : Gassian

Le site Internet de Rover
Pour réserver vos places au concert d’Aubenas : cliquez ici

Lyon: L’annonce du concert des rappeurs de PNL affole les réseaux … – 20minutes.fr

Le 16 février 2017, par Editor Bot

20minutes.fr
Lyon: L'annonce du concert des rappeurs de PNL affole les réseaux …
20minutes.fr
C'est ainsi qu'Hamza a réservé ses tickets pour le concert de Lyon : « Un ami a reçu le SMS. On a suivi le lien pour prendre nos places ». La nouvelle a ensuite envahi les réseaux sociaux. « J'ai vu l'annonce du concert de Paris sur le Twitter de …

Lire l’article