Viticulture : l’Auvergne et son terroir ont la cote – Clermont-Ferrand … – La Montagne

Le 26 février 2018, par Editor Bot

La Montagne
Viticulture : l'Auvergne et son terroir ont la cote – Clermont-Ferrand …
La Montagne
L'Union de la sommellerie française (UDSF) a investi le temps de son assemblée générale annuelle terroir des côtes d'Auvergne. Une occasion rêvée pour les vignerons auvergnats de séduire ces prescripteurs très courtisés.
et plus encore »

Lire l’article

Le Mondial du saucisson, prévu en juin en Ardèche, déjà victime de … – Franceinfo

Le 19 février 2018, par Editor Bot

Franceinfo
Le Mondial du saucisson, prévu en juin en Ardèche, déjà victime de …
Franceinfo
Les organisateurs de la première compétition du genre avaient lancé un appel aux amateurs et dégustateurs de saucisson pour intégrer le jury du Mondial qui se déroulera au moins de juin à Vanosc, en Ardèche. Ce 18 février, la campagne de recrutement …
et plus encore »

Lire l’article

Nouvel an asiatique : les Vietnamiens de Clermont-Ferrand fêtent l … – Franceinfo

Le 19 février 2018, par Editor Bot

Franceinfo
Nouvel an asiatique : les Vietnamiens de Clermont-Ferrand fêtent l …
Franceinfo
Le 18 février marque la fête du Têt, le début de la nouvelle année chez les Vietnamiens. Leur calendrier est identique à celui des Chinois. La communauté vietnamienne catholique du Puy-de-Dôme a organisé une célébration à Clermont-Ferrand pour l'occasion.
et plus encore »

Lire l’article

Super hiver pour Super Besse

Le 12 février 2018, par Rédaction AuvergneRhôneAlpes.info

Les flocons qui recouvrent actuellement d’une couverture blanche l’hexagone font le bonheur des stations de ski. Parmi elles, Super Besse, la première station du Massif Central. Avec 100 km de pistes de ski de descente, c’est tout le Sancy qui voit ses réservations grimper en flèche. Luc Stelly est directeur de l’office du Tourisme du Massif du Sancy. Interrogé par PressNut News il prévoit une saison record pour la station auvergnate.

PressNut News: Le nombre de touristes est-il en hausse en cet hiver 2017-2018 exceptionnellement enneigé ?
Luc Stelly : En ce qui concerne la fréquentation de la station, le chiffre d’affaire des forfaits et des locations de ski, Super Besse est très avance par rapport à l’an passé et même par rapport aux très bonnes années.

À quoi est due cette embellie des réservations ?
Bien sûr, la neige abondante y est pour beaucoup. Après, nous nous sommes positionnés dans le Sancy sur un très bon rapport qualité prix. Les Français qui partent au ski sont très peu nombreux, moins de 15% de la population française. Même si les gens ont les moyens, l’idée c’est de proposer des produits très variés. En dehors du ski, les vacanciers peuvent pratiquer de la raquette, du chien de traineau, de la randonnée et de la luge. Ce que nous disent nos clients, c’est qu’à budget identique, ils font plus d’activités chez nous que dans une autre station. Depuis 10 ans, le nombre de clients ne fait que progresser dans le massif du Sancy.

Quelle est la proportion de skieurs français et étrangers à Super Besse ?
C’est très simple. Nous n’avons pas de clientèle étrangère. Nous sommes au centre de la France. Les seuls touristes qui pourraient être intéressés seraient les Anglais. Hélas, les transports pour venir chez nous ne sont pas adaptés. Nous travaillons exclusivement avec le marché français. De plus, nos stations de ski ouvrent aussi bien l’hiver que l’été. Du fait de notre géographie, nous ne dépendons pas que de la clientèle d’Île-de-France. Paris représente une forte période quand cette zone est en vacances mais ce n’est pas le plus grand afflux. Nous drainons du monde à partir de la région Centre, du Sud Bretagne et du Bordelais. Nous composons donc avec toutes les zones touristiques. Les quatre semaines de février sont pratiquement identiques en terme de réservations. Cela nous permet de travailler de façon plus équilibrée.

La population auvergnate compte-t-elle un nombre important de touristes dans la station du fait de sa proximité ?

Chez nous, le ski c’est le ski. Cette activité ne se fait pas seulement pendant les vacances. Tout est prétexte à enfiler sa combinaison : un week-end, une activité de loisir, une activité scolaire, une activité familiale ou encore une activité de comité d’entreprise. Quand vous n’êtes seulement qu’à une heure de la station, vous en profitez. En mars et avril notamment, la clientèle de la région est très présente rejointe par celle de Limoges, de Périgueux ou d’Orléans.

Est-ce que la neige abondante des derniers jours a provoqué un pic de réservation de dernière minute ?
Clairement, nous étions sur des bons chiffres pour les vacances de février. Les choses se sont accélérées depuis une dizaine de jours. Les gens téléphonent, continuent de réserver. Il reste encore de la place en station et aux alentours. En terme de coût, nous avons aussi des chalets un peu plus éloignés à des prix plus bas. La neige a rassuré les clients et les exploitants. Il y a en ce moment un bon mètre de neige sur toutes les pistes et 60 cm quand on est sur du ski de fond. Les conditions sont magnifiques : de la bonne neige et du froid.

Super Besse est-elle une station plus abordable en terme de prix qu’une station des Alpes ?
Ce que nous disent les clients, c’est qu’à budget égal, on ne se prive pas. Ils savent qu’ils pourront faire du ski, aller au restaurant régulièrement voire tous les midis pour manger une crêpe ou une pizza et le soir se faire un dîner de plus grande qualité. Les touristes ne disent pas, nous venons pour dépenser moins mais pour le même budget faire plus de choses.

Quelles autres activités conseillez-vous cet hiver dans le massif du Sancy ?
Le chien de traineau dans nos grands espaces rencontre un franc succès surtout auprès des plus jeunes. La relation entre l’enfant et l’animal est extraordinaire. De l’autre côté de la station, il y a des minis scooters électriques pour les petits. La plongée sous glace grâce à nos lacs gelés plait beaucoup. Le snowkite qui consiste avec des skis ou un snowboard à se faire tracter par un cerf-volant est maintenant proposé par nos écoles de ski. Il reste encore des places sur notre site internet pour pratiquer tout cela et profiter de Super Besse dans les meilleures conditions.

Lire l’article

Il y a 20 ans : Lyon joue le tiercé culturel – LyonCapitale.fr

Le 08 février 2018, par Editor Bot

LyonCapitale.fr
Il y a 20 ans : Lyon joue le tiercé culturel
LyonCapitale.fr
Alors que la Ville de Lyon donne parfois sérieusement l'impression de patiner, certains dossiers réussissent quand même à avancer tandis que d'excellentes idées prennent parfois forme. C'est le cas du projet de candidature conjointe de Genève, Lyon et …

Lire l’article

À Clermont-Ferrand , le court, une longue histoire d’amitiés – L’Humanité

Le 07 février 2018, par Editor Bot

L'Humanité
À Clermont-Ferrand , le court, une longue histoire d'amitiés
L'Humanité
Festival. Le Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand célèbre, du 2 au 10 février, son 40e anniversaire. Rencontre avec l'un de ses fondateurs, Georges Bollon. Clermont est devenu, en quarante ans, le plus grand festival du court …
La Suisse s'impose au festival du court-métrage de Clermont-FerrandLe Figaro
Plus de 500 films à voir en une semaine à Clermont-Ferrand …La Montagne
En 2018 le festival du court métrage fêtera ses quarante ans …Ville de Clermont-ferrand
15 autres articles »

Lire l’article

Lyon – Une deuxième étoile pour le chef Takao Takano – France 3 … – Franceinfo

Le 07 février 2018, par Editor Bot

Franceinfo
Lyon – Une deuxième étoile pour le chef Takao Takano – France 3 …
Franceinfo
A Lyon, le chef Takao Takano a été récompensé par le Guide Michelin. Son établissement gastronomique installé dans le 6e arrondissement peut se vanter d'avoir décroché une deuxième étoile. Originaire du Japon, ce chef formé à l'école française fait des …
et plus encore »

Lire l’article

A Lyon, prenez la ligne de métro parfumée aux fins arômes – Le Parisien

Le 07 février 2018, par Editor Bot

Le Parisien
A Lyon, prenez la ligne de métro parfumée aux fins arômes
Le Parisien
Les stations de métro viennent juste d'être équipées de diffuseurs par nébulisation pour un coût de 55 000 €. PHOTOPQR/ « LE PROGRÈS »/JOËL PHILIPPON. Plusieurs stations du métro lyonnaises viennent d'être équipées de diffuseurs par nébulisation …

Lire l’article