La Région fait de l’apprentissage sa priorité et maintient son soutien aux CFA, au plus près de leurs besoins

Le 02 avril 2016, par Rédaction AuvergneRhôneAlpes.info

Stéphanie Pernod-Beaudon, Vice-présidente à la Région Auvergne Rhône-Alpes, déléguée à la formation professionnelle et à l’apprentissage, s’est rendue depuis janvier à la rencontre de plusieurs centres de formations d’apprentis (CFA) sur le territoire, et souhaite réaffirmer le soutien de la Région à l’apprentissage, « voie royale » vers l’emploi. « Il est primordial que nous fassions d’Auvergne Rhône-Alpes une région leader en matière d’apprentissage » insiste-t-elle.

La Région Auvergne Rhône-Alpes entretient un dialogue fort et de qualité avec chaque CFA afin de connaître au plus précis les spécificités et la qualité pédagogiques, ainsi que la situation financière de chacun des établissements du territoire. La réforme de la taxe professionnelle de 2014 a eu pour effet d’augmenter les ressources autres que régionales de certains CFA. En 2015, les 60 CFA du territoire rhônalpin ont ainsi perçu plus de 10 M€ supplémentaires de taxe d’apprentissage et l’évolution de l’activité économique et de la masse salariale permet d’estimer une collecte de taxe d’apprentissage globalement aussi bonne en 2016.

Par cette connaissance pointue des établissements, de leur environnement et de leurs particularités, la Région Auvergne Rhône-Alpes est en mesure d’apporter à chaque CFA un soutien financier correspondant à ses besoins de fonctionnement et à la réalisation de ses projets. Cela permet également, dans un rôle de péréquation, de soutenir plus fortement les CFA qui attirent structurellement moins de taxe d’apprentissage que ceux qui en ont des recettes importantes.

Un fort investissement dans les CFA

Cette connaissance de la performance des CFA grâce à des indicateurs qualitatifs et quantitatifs permet à la Région de gérer de manière efficiente le soutien à l’apprentissage : elle renforce son attention concernant la qualité de la formation et le suivi des apprentis, et conditionne une partie des financements à l’atteinte des objectifs régionaux en la matière.

Les marges de manœuvre ainsi dégagées vont permettre à la Région Auvergne Rhône-Alpes d’accroitre son effort en faveur de l’investissement dans les CFA et pour le développement de l’apprentissage (préapprentissage, problématique du transport, hébergement et restauration des apprentis, promotion de l’apprentissage…)

« La Région Auvergne Rhône-Alpes s’appuie sur l’effet levier de la réforme de la taxe d’apprentissage : les CFA renforcent leur autonomie grâce à la perception de recettes autres que régionales et la Région renforce son action de péréquation entre les CFA et garantit son effort pour le développement de l’apprentissage sur des actions qualitatives et d’avenir. » résume Stéphanie Pernod-Beaudon. « Notre soutien à l’apprentissage reste indéfectible. »

Les vins d’Auvergne Rhône-Alpes présents sur les étapes du Tour de France 2016 dans notre Région

Le 02 avril 2016, par Rédaction AuvergneRhôneAlpes.info

Profitant de la présentation du Critérium du Dauphiné à l’Hôtel de Région ce jeudi 31 mars, Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, a organisé une rencontre entre Christian Prudhomme, le Directeur du Tour de France, et des représentants du Comité Vins Rhône-Alpes, afin de discuter des modalités de la présence de nos viticulteurs et de leurs produits sur le Tour de France.

A l’occasion de cette rencontre, née de l’incompréhension du partenariat conclu entre ASO et les vins chiliens, Laurent Wauquiez a appuyé la proposition avancée par le Comité Vins Rhône-Alpes, visant à mettre en avant, au départ de toutes les villes étapes, l’œnothèque Auvergne Rhône-Alpes représentant tous les vignobles de la région, sur la base d’un fil rouge « paysages et oenotourisme », avec une animation dégustation organisée par les vignerons locaux (interprofessions et/ou syndicats d’appellation).

Un élément patrimonial fort

Cela permettra de valoriser la grande richesse et la diversité de nos vins régionaux en insistant sur l’offre oenotouristique variée. Une proposition qui a aussi le mérite de rappeler qu’on peut communiquer intelligemment sur le vin, qui est un élément patrimonial fort, tout comme nos paysages qui sont l’âme de notre région, sans entraîner les gens dans la consommation excessive d’alcool. Une animation spécifique distincte sera en outre organisée par Inter Rhône sur l’étape de Bourg-Saint-Andéol qui promet d’être un temps fort de l’édition 2016 de la Grande Boucle.

Christian Prudhomme a réaffirmé les engagements pris au Salon de l’Agriculture devant les représentants de la filière viticole, à savoir d’offrir la possibilité, dans le respect de la législation française, de mettre en avant les vins français dans l’ensemble des espaces réceptifs du Tour de France.

Des échanges particulièrement intéressants et constructifs pour Laurent Wauquiez qui a fait part de sa satisfaction de « pouvoir profiter de l’exceptionnelle vitrine que constitue le Tour de France pour valoriser et sublimer nos vins d’Auvergne Rhône-Alpes, qui, tout comme la Grande Boucle, font l’âme et l’identité de notre région et de notre pays ».