Lyon : Thierry Philip quitte son siège de maire du 3e arrondissement – Lyon Mag

Le 16 janvier 2018, par Editor Bot

Lyon Mag
Lyon : Thierry Philip quitte son siège de maire du 3e arrondissement
Lyon Mag
A l'occasion de ses voeux, le maire du 3e arrondissement de Lyon Thierry Philip a indiqué aux élus qu'il démissionnait de son siège d'édile. "Je crois que 10 ans, cela suffit. Je pense que les fonctions politiques ne doivent pas être maintenues trop …
Thierry Philip, le maire du 3e, annonce sa démissionLe Progrès
LYON : THIERRY PHILIP, MAIRE DU 3E ARRONDISSEMENT …Radio Scoop
3 autres articles »

Lire l’article

Atelier du Thau : une belle reconversion professionnelle

Le 16 janvier 2018, par Rédaction AuvergneRhôneAlpes.info

Jean-François Tupinon, Ébéniste et son épouse Blandine, Sculpteur et Doreur sont heureux d’ouvrir les portes de l’Atelier du Thau à Pressnut. Nous avons pu nous entretenir avec Blandine Tupinon qui habite dans le Beaujolais, un petit hameau entouré de vignes. De chez eux, ils peuvent voir toute la chaîne des Monts Blancs jusqu’à La Chartreuse ; ils sont au calme. Ils ont un rythme trépidant au niveau du travail… Ils ont un métier manuel qui prend du temps.

Pressnut news : Pourriez-vous présenter l’atelier du Thau ?
Je travaille avec mon mari, nous avons monté tous les deux, notre société en 2008. Une création d’entreprises. Ce que nous voulions : travailler ensemble. Nous avons eu un parcours atypique. C’est dans le cadre d’une reconversion que nous nous sommes lancés mon mari et moi-même. Nous nous sommes tournés vers l’École du Thor en Avignon. Il a passé un titre d’ébénisterie et j’ai passé celui de sculpteur et doreur sur bois. Mon mari était officier puis a travaillé dans la grande distribution. Après 15 ans, nous nous sommes dit que nous aimerions avoir une vie de famille, et non pas déménager tous les ans. Mon mari a trouvé une annonce sur un journal de l’École Supérieur d’Ébénisterie d’Avignon qui promettait à l’époque de former en 10 mois.

Pour quoi faites-vous ce métier ?
Notre moteur aujourd’hui est déjà d’honorer nos clients, de faire vivre l’atelier et de transmettre parce que nous avons des apprentis, des contrats de professionnalisation. Et puis aussi nous ne faisons que du « sur-mesure » donc c’est de répondre aussi à une clientèle dans un esprit bien « français ».
Nous avons eu la chance de rencontrer un client qui nous a demandé de travailler sur des projets des créations et de refaire un style d’ancien apothicaire du 18ème siècle et c’est vrai qu’à la sortie de l’École, nous avions envie de refaire des pharmacies anciennes et nous n’aurions jamais imaginé à l’époque qu’un jour nous en ferions. Là, cela nous a amené à Taïwan, en Corée, au Japon.
Nous exportons le tourisme français, nous étions à Hong-Kong de juillet à août 2017. Nous travaillons avec des architectes d’une entreprise qui veut vendre du français, il vend l’atelier du Thau avec.

Votre métier a-t-il du sens ?
Mon mari a fait beaucoup de choses manuelles quand il était petit, pas mal de maquettes en bois et de la reliure et il y avait quand-même chez lui une appétence pour quelque chose de très concret. Mais comme beaucoup, dans certains milieux, tu feras une terminale S et une Grande École.

Selon vous, l’artisanat est-t-il suffisamment valorisé ?
L’artisanat est décrié. J’ai été professeur de Lettres Classiques dans une vie antérieure et c’est vrai que les élèves qui partaient dans des filières professionnelles étaient les élèves dont nous n’avions rien pu en faire. Et c’était vécu comme tel.

Quels conseils donneriez-vous à de futurs apprentis ?
D’aller rencontrer des artisans, d’aller visiter des ateliers, de visiter des musées, de voir des expos pour avoir un contact plus direct avec la matière et ensuite rencontrer des artisans pour avoir une vision réaliste du métier.

Est-ce un métier d’artiste ou un métier d’art ?
Nous sommes des artisans d’art. Je trouve la notion d’artiste galvaudée. C’est clair, pour des choses toutes simples parce que nous avons une activité vraiment manuelle c’est à dire que nous sommes obligés d’utiliser un certain nombre de machines mais des machines non numériques : les moulures sont faites au fer, le fer est dessiné par mon mari. Il y a une âme parce que parfois ce n’est pas complètement régulier et chaque pièce a une histoire à raconter. Nous faisons nous-même nos teintes et nous pouvons donner des vibrations plus vivantes au bois.

Est-ce vous pourriez décrire une ou plusieurs œuvres dont vous êtes la plus fière ?
Pour un client, nous avions des termes de délais très restreints et c’était pour faire une boutique complète sur 2 étages avec des boiseries comme un genre d’apothicairerie (agencement intérieur et sculptures) toujours dans un style très français mais avec beaucoup de sculptures. Toute seule pour moi c’était impossible, il y avait trop de travail. Au pied lever, j’ai monté une petite équipe de 5 sculpteurs, ils sont venus de toute la France dans mon atelier. Je les avais logés dans le Beaujolais chez des viticulteurs à droite et à gauche dans des gîtes. Et la journée, ils travaillaient dans l’atelier. Le soir, ils repartaient dans leurs gîtes ; il fallait assurer mon travail et assurer le suivi des sculpteurs. C’était intensif parce que tout le monde ne travaille pas au même rythme, certains se décourageaient et il a fallu les remotiver. Et le résultat était magnifique.

Nous avons fait plusieurs ouvrages avec mon mari qui sont sculptés. Mon mari me prépare des pièces, je sculpte et une fois que c’est sculpté, on monte le meuble et on n’y retouche pas, on passe directement à la finition. Ça c’est le côté que j’aime bien.

Une œuvre dont je suis fière est une sculpture qui m’a été donnée à faire par des clients, une reproduction ou une inspiration. Ils sont venus me trouver au Salon du Patrimoine avec un morceau de cèdre en expliquant que ce morceau de cèdre provenait d’un arbre classé monument historique en région parisienne. Avec la tempête de 1999, l’arbre est tombé, le propriétaire l’a débité pour faire du bois de chauffage et, eux, en étaient tellement émus qu’ils ont demandé à récupérer un morceau ne sachant pas ce qu’ils en feront après. Entre-temps, nous nous sommes rencontrés sur le salon et je leur ai proposé une Vierge à l’enfant. Cette petite statuaire religieuse a été exposée au Salon du Patrimoine de 2017.

Plus d’informations ici.

Lire l’article

Député européen et vice-président d’Auvergne-Rhône-Alpes – La Montagne

Le 11 janvier 2018, par Editor Bot

La Montagne
Député européen et vice-président d'Auvergne-Rhône-Alpes
La Montagne
Ce n'est ni à Aydat ni à Volvic mais à Clermont que Brice Hortefeux a présenté, hier, ses vœux. Le député européen et vice-président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans ce moment devenu traditionnel où se retrouvent élus, amis politiques …

Lire l’article

Découvrir la Région Auvergne-Rhône-Alpes à vol d’oiseau sur sa … – Le Progrès

Le 11 janvier 2018, par Editor Bot

Le Progrès
Découvrir la Région Auvergne-Rhône-Alpes à vol d'oiseau sur sa …
Le Progrès
Douze oiseaux pour survoler les douze départements de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Métropole de Lyon, c'est l'idée qu'ont eue Gilbert Coudène et ses Allumeurs de rêve pour animer la façade de l'Hôtel de Région. Tous les soirs pendant trois mois …

Lire l’article

Auvergne: Ils s’introduisent dans une cave et y dérobent plus de 650 … – 20minutes.fr

Le 11 janvier 2018, par Editor Bot

20minutes.fr
Auvergne: Ils s'introduisent dans une cave et y dérobent plus de 650 …
20minutes.fr
A picture taken on February 26, 2015 shows Saint-Nectaire cheeses during the Paris international agricultural fair at the Porte de Versailles exhibition center in Paris. — LOIC VENANCE/AFP. Le vol est pour le moins insolite. Dans la nuit de lundi à …
Auvergne : les cambrioleurs repartent avec 700 fromages saint …ladepeche.fr
Plus de 600 Saint-Nectaire volés chez un affineur du Puy-de-DômeFranceinfo
Les cambrioleurs repartent avec 700 fromages saint-nectaire …Le Camp des recrues
Ouest-FranceLa Montagne
17 autres articles »

Lire l’article

CLERMONT-FERRAND : UNE PÂTISSIÈRE AUVERGNATE LANCE … – Radio Scoop

Le 11 janvier 2018, par Editor Bot

Radio Scoop
CLERMONT-FERRAND : UNE PÂTISSIÈRE AUVERGNATE LANCE …
Radio Scoop
Muriel Aublet-Cuvelier, 26 ans a travaillé dans des hôtels de luxe avant de participer en mai dernier à l'émission de M6 "Le Meilleur pâtissier professionnel". "Les secrets de Muriel" propose des vidéos de moins de 5 minutes, dans lesquelles la jeune …

Lire l’article

À Clermont-Ferrand, des chiens d’assistance aident à surmonter le … – Franceinfo

Le 11 janvier 2018, par Editor Bot

Franceinfo
À Clermont-Ferrand, des chiens d'assistance aident à surmonter le …
Franceinfo
Depuis 25 ans, l'association Handi'Chiens forme des chiens d'assistance, chargés d'assister les personnes handicapées. Une mission qui débute après deux ans d'apprentissage au sein d'une famille d'accueil dans l'agglomération clermontoise. Par MCP …

Lire l’article

Lyon: L’OL ne devrait-il pas recruter en priorité un avant-centre … – 20minutes.fr

Le 11 janvier 2018, par Editor Bot

20minutes.fr
Lyon: L'OL ne devrait-il pas recruter en priorité un avant-centre …
20minutes.fr
Lyon: L'OL ne devrait-il pas recruter en priorité un avant-centre durant ce mercato? FOOTBALL L'actuelle indisponibilité de Mariano Diaz pourrait faire réagir Lyon d'ici la fin du mois… Jérémy Laugier. Publié le 10/01/18 à 08h35 — Mis à jour le 10 …
et plus encore »

Lire l’article