La Drôme remporte le Trophée « Destination vélo » 2017 de la FFCT !

Le 21 mars 2017, par Marie Cartigny

Lors du Salon Destinations Nature qui a eu lieu du 16 au 19 mars 2017, la Fédération française de cyclotourisme a remis les Trophées du vélo 2017 dans les deux catégories suivantes : la Destination vélo et l’Itinéraire vélo. Pour cette 4ème édition, deux départements sont arrivés ex-æquo sur le podium : la Drôme et la Charente-Maritime. Ce sont les « Destinations vélo » 2017 qui font figure d’exemples en matière de cyclotourisme grâce à la mise en place d’aménagements cyclables, d’accueil des cyclotouristes, offres dédiées etc… Elles se distinguent par leur point fort commun : un travail participatif depuis 20 ans avec les différents acteurs du vélo sur le territoire (associations, institutions, fédérations…) qui débouche sur un projet fédérateur et porté par tous.

La Drôme est engagée tout comme la Charente-Maritime, depuis plus de 20 ans, dans une politique de développement de la pratique du vélo. Avec sa grande diversité de paysages et son relief varié, elle dispose d’une variété de parcours pour une pratique sportive ou contemplative.

La Drôme à vélo totalise 3 613 km d’itinéraires, appelés « Bons plans à vélo », avec des circuits de niveau vert à rouge dont 88 cols routiers pour les cyclogrimpeurs et 139 km de véloroutes voies vertes. La ViaRhôna traverse d’ailleurs le territoire sur 66 km.

Pour les vététistes, 3 488 km d’itinéraires VTT s’offrent à eux avec 9 sites et Bases VTT mais aussi 2 grands itinéraires de longue itinérance et la Grande Traversée du Vercors en VTT.

Une offre diversifiée et complète grâce à l’engagement fort du Comité départemental de cyclotourisme associé au travail collaboratif avec les associations locales et les partenaires.

La Communauté de Communes des Hautes Baronnies est d’ailleurs labellisée « Ville et Territoire vélotouristiques ». Box à vélos, vélo-station en gare, mise à disposition de produits packagés, brochures dédiées, topoguides (…), les cyclotouristes pourront trouver leur bonheur !

Pour cette toute 1ère édition, c’est la Vélodyssée qui a été élue « Itinéraire vélo » 2017. Avec un parcours de 1 240 km de Roscoff à Hendaye, elle offre un parcours sauvage et tonique avec un parcours 100% réalisé.

Pour plus de renseignements, veuillez cliquer ici.

Mathieu Valbuena (Lyon) : «L’équipe de France, j’y croirai toujours» – L’Équipe.fr

Le 14 mars 2017, par Editor Bot

L'Équipe.fr
Mathieu Valbuena (Lyon) : «L'équipe de France, j'y croirai toujours»
L'Équipe.fr
Absent en équipe de France depuis octobre 2015, Mathieu Valbuena s'accroche à l'idée qu'il pourrait être rappelé, au vu de sa bonne saison avec Lyon. Partager sur Facebook Tweeter Google+ 20 partages. Football – Elimin. CM Europe – Mathieu Valbuena …
Lyon : pas de podium en L1, l'Europa League, les Bleus… La fin de …Maxifoot
23 autres articles »

Lire l’article

Clermont-Ferrand : Aurélien Rougerie dans la peau d’un rugbyman … – Franceinfo

Le 24 février 2017, par Editor Bot

Franceinfo
Clermont-Ferrand : Aurélien Rougerie dans la peau d'un rugbyman …
Franceinfo
Au gymnase du complexe sportif de la Gauthière, à Clermont-Ferrand, Aurélien Rougerie et Adrien Chalmin, capitaine de l'équipe de France de rugby fauteuil se sont ainsi retrouvés autour de leur passion. Devant les caméras, ces deux sportifs de haut …

Lire l’article

L’Hôpital Privé Jean Mermoz de Lyon et l’Ostéobanque d’Auvergne sensibilisent au don de tissus dans le traitement des accidents de ski

Le 24 février 2017, par Marie Cartigny

Alors que la saison de ski bat son plein, avec la zone A qui débute ses vacances d’hiver, gare aux accidents ! En effet chaque année, on en dénombre pas moins de 150 000, que ce soit pour les skieurs amateurs ou professionnels… Et dans ce dernier cas, les accidents peuvent être spectaculaires, comme le prouve la chute du skieur français Valentin Giraud Moine, qui a subi une luxation des 2 genoux le mois dernier. Pris en charge conjointement, dans le cadre d’un partenariat public-privé, par l’Hôpital Privé Jean Mermoz de Lyon (groupe Ramsay Générale de Santé) et le CHU Clermont-Ferrand, le skieur a pu bénéficier d’une greffe de tissus. L’occasion de rappeler l’importance du don de tissus qui reste encore trop confidentiel en France aujourd’hui.

150 000 accidents de ski chaque année [1]

Chaque année, on comptabilise 150 000 accidents de skis. Parmi ceux-ci, la moitié touche des membres inférieurs. 29 % sont des entorses du genou, 15 % sont des ruptures du ligament croisé antérieur et 8,5 % concernent d’autres lésions du genou. Si les ruptures des ligaments croisées antérieurs, bien que spectaculaires, peuvent être traitées via des greffes prises sur les patients eux-mêmes, dans certains cas d’accidents sportifs plus graves (ou d’accidents de la route), cela ne suffit pas.

C’est l’exemple du skieur professionnel Valentin Giraud Moine, qui a connu le mois dernier une luxation bilatérale des genoux, avec 3 ligaments touchés sur un genou et 4 sur l’autre, rendant impossible une simple autogreffe sans fragiliser l’ensemble des genoux. Accueilli en urgence à l’Hôpital Privé Jean Mermoz de Lyon, il a pu être pris en charge de façon efficace dans le cadre d’un partenariat public-privé, grâce à une greffe de tissu permise par la banque de tissus du CHU Clermont-Ferrand.

Le don de tissu, encore trop confidentiel mais primordial

Si la France commence à s’intéresser au don d’organes, avec 5 746 greffes d’organes réalisées en 2015 [2] et la Loi sur le consentement présumé entrée en vigueur au 1er janvier 2017, le don de tissus reste quant à lui encore beaucoup trop confidentiel, avec seulement une soixantaine de prélèvements effectués en 2015.

Or, le don de tissus – os, tendons, artères, ménisques, ligaments, valves cardiaques, etc. – est tout aussi important que le don d’organes. Il permet de traiter les tumeurs osseuses ou accidents de la route avec perte de substance osseuse, ainsi que les accidents sportifs sévères touchant les tendons, ligaments ou ménisques…

[1] Association Médecins de Montagne, 2015-2016

[2] Agence de la biomédecine

Lyon : La Tony Parker Academy fait entrer L’ASVEL et le basket français dans une nouvelle dimension

Le 23 février 2017, par Eric Loszycer

« Come to our academy and get a job », voilà comment Tony Parker a lancé son institution qui doit former à Lyon, l’élite du basket.

Il aurait également pu pasticher la célèbre formule de l’Oncle Sam : « I want you for the TP Academy ». Le quadruple champion NBA accueillera les premières graines de champion en septembre 2018. La Tony Parker Academy est un concept sorti tout droit de l’imagination du meneur des San Antonio Spurs.

L’objectif est de former des basketteurs de niveau international et de préserver l’avenir de ceux qui n’arriveront pas à devenir des sportifs professionnels. Cette nouvelle institution prend ses quartiers du côté de Gerland à Lyon. Surtout elle s’inscrit dans un partenariat avec l’ASVEL, le club de basket 18 fois champion de France situé à Villeurbanne.

9 académiciens sur 10 ne passent pas professionnels

Le déclic a eu lieu les nombreuses fois où Tony Parker a constaté que ses collègues sportifs moins talentueux ou victimes de blessures tombaient vite dans la misère faute de clubs et d’alternatives. Et l’ex-capitaine de l’équipe de France ne se voile pas la face. Il reconnaît volontiers que sans doute 9 académiciens sur 10 ne passeront pas professionnels à la fin du cursus. Pour permettre à ces sportifs de rebondir, Tony Parker a fait entrer le groupe Adéquat dans cette formation. Spécialisé dans le recrutement et l’intérim, cette entreprise va accompagner les sportifs dans leur insertion sur le marché du travail. Un contrat de naming a même été signé.

Une somme de plusieurs dizaines de millions d’euros pour parrainer cette académie

Le président délégué de l’ASVEL Gaëtan Müller évoque à demi-mot une somme de plusieurs dizaines de millions d’euros pour parrainer cette académie. La formation a d’ailleurs été rebaptisée « la Tony Parker Adéquat Academy ».

Philippe Guichard, président du Directoire du groupe Adéquat précise même qu’à ce niveau ce type d’association est une première mondiale. Niveau infrastructure : le pôle sportif comprendra trois terrains de basket, une résidence étudiante de 400 chambres sur un campus de 14.000m2. Si pour la première année, l’académie accueillera 20 élèves aussi bien des filles que des garçons, elle en prévoit 100 l’année suivante. Pour les apprentis les plus modestes, 25% d’entre eux pourront bénéficier d’une bourse au mérite. 1500 stagiaires pourront aussi y tester leurs aptitudes lors de camps de vacances.

Éric Loszycer

Courir à Ladoux 2017, le rendez-vous incontournable des passionnés de course à pied

Le 20 février 2017, par Marie Cartigny

Le 15 février 2017, à l’Aventure Michelin, Pascal Thibault, Président de l’ASM Omnisports, et Jean-Paul Cuzin, Directeur Adjoint du Centre de Technologie de Ladoux, ont signé la convention de partenariat dans le cadre de l’organisation de la 3ème édition de Courir à Ladoux. C’est donc dans la continuité que l’ASM Omnisports et sa section athlétisme positionnent l’événement comme une référence dans le paysage des courses sur 10km en Auvergne et au-delà. Courir à Ladoux se veut être un des témoins forts de la politique et des valeurs de l’ASM, symbolisées par l’excellence et le « sport pour tous ».

Marcel Michelin, à l’origine de l’ASM Omnisports

En 1911, Marcel Michelin, fils d’André, crée l’Association Sportive Michelin qui deviendra, plus tard, l’Association Sportive Montferrandaise. Pascal Thibault, Président de l’association depuis 2012, a effectué toute sa carrière chez Michelin. Il s’attache à rester fidèle à la philosophie du fondateur : l’éducation par le sport, la santé et le bien-être ainsi que le haut niveau qui sont les trois piliers de développement pour les 15 sections et plus de 5000 adhérents du club, depuis plus d’un siècle.

Un partenariat pour un évènement hors normes

Grâce à la relation étroite entretenue entre le groupe Michelin et le club, l’ASM Athlétisme a organisé, pour la première fois, en 2015, une course totalement originale sur les pistes d’essai du Centre de Technologie Michelin, à Ladoux. Ces pistes sont habituellement utilisées pour tester les performances des pneumatiques mais, le 11 juin prochain, les bruits de moteurs seront à nouveau remplacés par les nombreux coureurs venus participer à la troisième édition de «Courir à Ladoux».

Quoi de neuf pour l’édition 2017 ?

Pour cette troisième édition, les organisateurs ont sollicité une étoile montante de l’athlétisme français, Ruben Gado, pour parrainer cet événement. Cet athlète, licencié à l’ASM Omnisports, est un spécialiste du décathlon. A 22 ans, il cumule déjà les titres de Champion de France en catégorie Junior et Espoir, et est membre de l’équipe de France. Un pur «produit» jaune & bleu qui compte bien accéder au rêve olympique, en 2020, à Tokyo.

La notion de «Sport pour tous», fortement ancrée dans l’ADN de l’ASM Omnisports, s’adresse également aux plus jeunes. C’est pourquoi, cette année, la section Athlétisme a souhaité créer une course spécifique pour les poussins (10/11 ans) et les benjamins (12/13 ans) qui pourront, comme les plus grands, fouler les pistes de Ladoux respectivement sur 1000 mètres et 2000 mètres et passer la même ligne d’arrivée. L’inscription, gratuite pour ces deux catégories, se fera directement sur place, le jour-même.

Pour booster les performances et attirer des compétiteurs de bons niveaux, un système de prime sera mis en place pour cette troisième édition. Chez les hommes comme chez les femmes, le vainqueur se verra offrir 300 €. Les seconds et troisièmes recevront respectivement 200 € et 100 €. Enfin, une prime de 150 € sera remise au gagnant et à la gagnante s’ils passent sous la barre des 30 minutes en catégorie masculine et 34 minutes en catégorie féminine sur l’épreuve du 10 km.

Vous pouvez dores et déjà vous inscrire en cliquant ici.

Roger Walkowiak, le plus ancien des vainqueurs du Tour, est décédé – L’Équipe.fr

Le 07 février 2017, par Editor Bot

L'Équipe.fr
Roger Walkowiak, le plus ancien des vainqueurs du Tour, est décédé
L'Équipe.fr
Roger Walkowiak, lauréat du Tour de France 1956 après avoir pris tôt les rênes de l'épreuve sur un coup fameux, une vingtaine de minutes d'avance capitalisée dès la cinquième étape, est décédé mardi à l'âge de 89 ans, a annoncé sa famille. Plus ancien …
Walkowiak a une place à part dans la légende du Tour, mais il y a …Eurosport.fr
Cyclisme : décès de Roger Walkowiak, ancien vainqueur du TourLe Parisien
Roger Walkowiak, le doyen des vainqueurs du Tour de France, est …L'Express
France Bleufrancetv sportOuest-France
22 autres articles »

Lire l’article