La Drôme remporte le Trophée « Destination vélo » 2017 de la FFCT !

Le 21 mars 2017, par Marie Cartigny

Lors du Salon Destinations Nature qui a eu lieu du 16 au 19 mars 2017, la Fédération française de cyclotourisme a remis les Trophées du vélo 2017 dans les deux catégories suivantes : la Destination vélo et l’Itinéraire vélo. Pour cette 4ème édition, deux départements sont arrivés ex-æquo sur le podium : la Drôme et la Charente-Maritime. Ce sont les « Destinations vélo » 2017 qui font figure d’exemples en matière de cyclotourisme grâce à la mise en place d’aménagements cyclables, d’accueil des cyclotouristes, offres dédiées etc… Elles se distinguent par leur point fort commun : un travail participatif depuis 20 ans avec les différents acteurs du vélo sur le territoire (associations, institutions, fédérations…) qui débouche sur un projet fédérateur et porté par tous.

La Drôme est engagée tout comme la Charente-Maritime, depuis plus de 20 ans, dans une politique de développement de la pratique du vélo. Avec sa grande diversité de paysages et son relief varié, elle dispose d’une variété de parcours pour une pratique sportive ou contemplative.

La Drôme à vélo totalise 3 613 km d’itinéraires, appelés « Bons plans à vélo », avec des circuits de niveau vert à rouge dont 88 cols routiers pour les cyclogrimpeurs et 139 km de véloroutes voies vertes. La ViaRhôna traverse d’ailleurs le territoire sur 66 km.

Pour les vététistes, 3 488 km d’itinéraires VTT s’offrent à eux avec 9 sites et Bases VTT mais aussi 2 grands itinéraires de longue itinérance et la Grande Traversée du Vercors en VTT.

Une offre diversifiée et complète grâce à l’engagement fort du Comité départemental de cyclotourisme associé au travail collaboratif avec les associations locales et les partenaires.

La Communauté de Communes des Hautes Baronnies est d’ailleurs labellisée « Ville et Territoire vélotouristiques ». Box à vélos, vélo-station en gare, mise à disposition de produits packagés, brochures dédiées, topoguides (…), les cyclotouristes pourront trouver leur bonheur !

Pour cette toute 1ère édition, c’est la Vélodyssée qui a été élue « Itinéraire vélo » 2017. Avec un parcours de 1 240 km de Roscoff à Hendaye, elle offre un parcours sauvage et tonique avec un parcours 100% réalisé.

Pour plus de renseignements, veuillez cliquer ici.

Dans la Drôme, un habitat participatif, intergénérationnel et écologique !

Le 20 septembre 2016, par Thomas Fauveau

L’habitat groupé intergénérationnel et écologique est une voie d’avenir pour le logement : recréation de lien social entre jeunes et moins jeunes, entraide et solidarité au quotidien, constructions à énergie positive, mutualisation de toutes sortes pour sortir des surconsommations absurdes… La transition en matière de logement passe par là !

Un projet d’habitAT groupé

Baptisé Ecoravie, cette coopérative d’habitants regroupe 17 logements de 45 à 100 m2 et une maison commune, ouverte sur le quartier. Situé non loin de la commune de Dieulefit, dans la Drôme, le projet aura mis neuf ans à voir le jour. Les futurs habitants, qui emménageront en novembre 2016, forment un groupe composé de 25 adultes âgés de 30 à 82 ans et d’une vingtaine d’enfants. Les « écoravissants », tels qu’ils se nomment eux-mêmes, disposent chacun de leur logement et gèrent ensemble leur lieu de vie. Ils sont à la fois associés de la coopérative propriétaire du lieu et locataires de leur logement.

Des constructions écologiques

Les futurs habitants d’Ecoravie ont mis la main à la pâte puisque les cloisons intérieures des habitations ont été montées en chantiers participatifs avec l’aide de volontaires durant le printemps dernier et les trois mois d’été. Des matériaux sains et locaux ont été privilégiés : ossature bois, remplissage constitué d’un mélange d’enveloppes de riz et de terre, puis enduits en terre crue utilisant le sable du terrain. La paille a été retenu en guise de matériau d’isolation. Résultat : aucun système de chauffage n’a été mis en place. Ni climatisation pour les mois d’été. L’inertie de la paille, de la terre ainsi que les courants d’air suffisent à maintenir la fraîcheur des logements durant l’été. En hiver, le soleil chauffe à lui seul les habitations.

Une expérimentation sociale

La solidarité financière entre les habitants permet d’accueillir une diversité de ménages, les apports allant de 5 200 à 220 000 euros, indépendamment de la taille des logements. Pour boucler le financement de la construction, Ecoravie a fait appel à des investisseurs solidaires. Déjà 15 personnes, pour 700 000 euros en tout, ont préféré placer leur argent dans ce projet éthique et innovant plutôt qu’à la banque. Ces investisseurs seront progressivement remboursés par les loyers versés par les habitants. Ainsi, ce projet permet à la fois de sortir de la spéculation immobilière et de favoriser l’accès au logement. Dans cet habitat, il n’y a plus de propriétaires. seulement des locataires responsabilisés parce qu’ils gèrent eux-mêmes leur lieu de vie, et payent très peu de charges grâce aux performances énergétiques des logements. Les habitants prennent les décisions parce qu’ils habitent le lieu, et non parce qu’ils en ont la propriété. Le droit d’usage remplace ainsi la propriété.